samedi 23 mai 2015

Une génération qui huile les fers pour les générations futures ou une génération qui abat les handicaps?

Notre génération, en refusant ( par calcul rusé et sophistiqué, par peur, par méchanceté, par naïveté, par manque de profondeur) de se regrouper autour d'un leadership nouveau, avisé, foncièrement panafricain et absolument convaincu du caractère de lutte de libération le combat que doit mener l'Afrique pour à la fois retrouver son espace total et les instruments de sa reconstruction, est déjà condamnée par l'histoire. En marchant en rangs dispersés et surtout répétant chacun dans son coin les mêmes cris de douleur, les mêmes plaintes, les mêmes gémissements sans jamais parvenir à bâtir un groupe solide pour agir, eh bien, notre génération ne peut pas regarder celle de Sankara dans les yeux. Elle ne va même pas s'approcher en courage et en actes la génération des Mobutu, des Eyadéma et des Blaise Compaoré, car celle-ci a eu du courage dans le mal et la destruction. Elle a eu le courage et s'est donné les moyens de ses désirs mortifères pour le peuple noir.

Notre génération, si elle continue sur sa lancée, ne laissera aucune trace dans l'histoire de notre peuple, si ce n'est, certainement, celle de la génération la plus inutile et de celle qui aura loupé l'un des plus grands rendez-vous de l'histoire: celui d'organiser, ici et maintenant, la libération du peuple noir, d'entamer clairement sa renaissance et surtout d'offrir à nos enfants l'horizon de ne plus jamais tomber sous la possession des autres peuples. A l'heure actuelle, notre génération, par sa timidité, sa dispersion, ses désirs consuméristes débilitants, ses plans de carrière personnelle, sa vacuité historique, sa course derrière un monde dont les règles sont faites contre elle, ses imitations maladives et stérilisantes, son laisser-aller, sa procrastination (remettre toujours à demain ce qu'on devrait faire aujourd'hui), son esprit munichois (manque de clairvoyance et d'habileté politique), son amour fou pour les faux idoles et les gadgets clinquants et sonnants, son esprit fêtard et endimanché, est en train de préparer et de huiler les fers pour les générations à venir.

KPOGLI Komla, 22 mai 2015

Aucun commentaire: